Publicités

On a écouté : « Amigo » le troisième album de Kendji Girac (Chronique)

Plus d’un an qu’il travaillait sur ce nouvel album. Kendji Girac vient enfin de lever le voile sur son troisième opus intitulé « Amigo ». Un cap souvent difficile dans la carrière d’un artiste, le public commençant parfois à se lasser. Pas de quoi effrayer le chanteur qui a choisi de conserver son univers gipsy-pop, tout en se dirigeant vers un style urbain. Une recette qui fonctionne ? Chronique.

L’album s’ouvre avec « Pour oublier » déjà connu de tous depuis le début de l’été. Un hit qui débute en douceur avec un air de guitare, mais qui dévoile rapidement son côté festif et solaire. « On ira faire la fête, on ira faire les rois, pour se vider la tête, tout oublier tu vois » clame Kendji, en référence à la musique qui permet de s’évader. Energique, entêtant et dans la même veine que les précédents succès du chanteur, il est devenu lui aussi un tube.

L’opus se poursuit avec « Tiago » dévoilé quelques jours avant le reste de l’album. Un titre dans lequel le chanteur s’adresse à un de ses petits cousins. Un morceau bien écrit, au refrain entêtant et un bel hommage à ses racines gitanes.

Arrive ensuite « Amigo » du même nom que l’album. Premier risque avec ce titre plus urbain signé Damso. Le chanteur accélère le débit, parfois trop, difficile de comprendre tous les mots. Un titre dans lequel il se confie sur la solitude de la vie d’artiste et les faux semblants. « C’est pas ma vraie vie, les photos qu’j’publie » clame t-il. Un titre personnel dans lequel il explique l’origine de son premier tatouage, un loup. « Loup solitaire j’ai si peu d’amis amis » affirme t-il avec énergie à travers un refrain entêtant rythmé par les beats.

La cadence ralentit avec « Laisse tomber ». Une sympathique ballade sur le thème de l’amour. On se laisse emporter par la douceur de la voix de Kendji mais aussi par le tempo ainsi que les chœurs répétitifs dans le refrain.

On enchaîne avec « Que Dieu me pardonne » unique duo de cet opus. Un titre que Kendji partage avec Claudio Capéo, qui fait déjà parler de lui. Guitare et accordéon se marient à merveille, même chose pour les voix des deux chanteurs. Un hit énergique, parfaitement taillé pour la scène. Bref tout d’un tube, avec en plus un texte sincère sur les failles de l’être humain.

C’est « Autour du feu » que Kendji nous invite à poursuivre l’écoute de cet album. Un lieu idéal pour profiter de son immense talent de guitariste, mais aussi pour « raconter tes peines, raconter tes joies ». Ce que l’artiste nous propose avec émotion. Un titre musicalement intéressant entre acoustique et chœurs gipsy, et appréciable de par son authenticité et sa simplicité.

Autre succès de cet opus, « Maria Maria » premier single dévoilé en avril dernier. Ensoleillé, festif aux sonorités latines, mais aussi en grande partie urbain. Le tube, muy caliente, a déjà fait ses preuves et continue de nous faire danser.

« Ma folie » nous convainc nettement moins. Un peu brouillon musicalement entre funk et disco, avec un texte très primaire. Il pourrait pourtant probablement faire des étincelles sur scène si Kendji nous le propose accompagné de son petit déhanché.

En écoutant « Tu vas manquer » sortez les mouchoirs. Une ballade acoustique et mélancolique sur la perte d’un être cher, signé Vianney. « Un été qui s’en va, c’est parfois quelqu’un, tous ces gens sont là pour toi, même ceux que t’aimais moins » murmure le chanteur avec émotion. A l’écoute des « Oh oh oh oh oh oh ooh » du refrain on ne peut s’empêcher de penser à « Je te pardonne » tube de Maître Gims et Sia. Peut être de quoi espérer le même succès pour ce morceau.

Pas le temps de déprimer, « Mi Amor » se charge de nous remettre d’aplomb. Un hit solaire, entraînant, ambiance gipsy latine. Un refrain efficace et entêtant. Dès la première écoute de l’album on flaire le potentiel de ce tube en devenir qui serait un choix parfait de single.

En cette fin d’album Kendji joue avec nos émotions et nous ressort la carte de la mélancolie avec « Si je pars ». Un morceau extrêmement touchant sur une histoire d’amour tumultueuse. Chaque mot est pesé et délicatement interprété. Entre puissance et douceur, on se laisse totalement emporter par cette véritable pépite dont l’univers sombre nous rappelle « Ma solitude » figurant sur le précédent album du chanteur. « On fait semblant on se dit je t’aime, devant les gens les masques reviennent, en on triche encore on rejoue la même scène » clame-t-il.

Retour à la joie et la bonne humeur avec « Ma bien aimée ». Un hit gipsy pop oscillant entre plusieurs rythmiques, très efficace. Une seule envie en l’écoutant : danser. Il a lui aussi tout le potentiel d’un futur tube.

L’album se clôture avec « Yo cantare ». Un mi-tempo électro psychédélique, intégralement en espagnol. Avec une musique typique et un refrain rythmé par des claquements de main gipsy. De quoi planer et atterrir en douceur en cette fin d’opus.

En bref, Kendji Girac nous propose un troisième album fidèle à lui même. En grande partie gipsy pop et solaire, tout en allant parfois plus loin au niveau urbain. Globalement la recette fonctionne. Le chanteur a fait les bons choix niveau collaborations et réalise son tournant de manière progressive. Un opus rythmé, musicalement riche et produit de manière authentique, avec des thèmes qui lui sont chers (la musique, la famille et l’amour). Pas de quoi dérouter ses fans de la première heure. De quoi en lasser peut être certains mais pourquoi pas attirer quelques nouveaux curieux.

Coups de cœur : « Que Dieu me pardonne » / « Mi Amor » / Si je pars / « Ma bien aimée »

Le moins convaincant : « Ma folie »

Publicités
About AliciaDrouinRuiz (669 Articles)
Rédactrice / Spécialiste Télévision, Musique / Twitter : https://twitter.com/AliciaDrouinRz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :