Publicités

On a écouté « Solune » le deuxième album de Slimane (chronique)

On l’attendait avec impatience, après avoir teasé avec plusieurs singles et extraits, Slimane vient enfin de dévoiler son second opus intitulé « Solune ». Un album qu’il voulait plus engagé et plus mature. Sans conteste, l’homme a tenu parole. Chronique d’un opus à la fois poignant et porteur d’espoir.

L’album s’ouvre avec « Solune » du même nom que l’album. Un slam dans lequel Slimane règle ses comptes avec ceux qui lui ont mis des bâtons dans les roues. Sans tomber dans la haine, l’artiste apaisé, remercie également ceux l’ayant soutenu et se livre à cœur ouvert. Le ton de l’opus est donné.

Arrive ensuite le second single de l’opus. « Viens on s’aime ». Pas seulement un morceau parlant d’amour, il est aussi une véritable invitation à la tolérance et l’acceptation des différences. Un titre engagé et musical, avec un passage en arabe et un refrain rythmé par des chœurs. Le charme opère totalement et l’interprétation nous saisit.

Il est suivi du premier single de l’album « J’en suis là ». Une pépite qui nous donne des frissons dès les premières notes des cordes. Même effet à l’écoute de la mélodie à la fois sombre et nostalgique et du texte, minutieusement travaillé et interprété avec délicatesse. Chaque mot est pesé. Petit plus : la partie slamée.

Au tour du premier duo de cet opus de résonner. Intitulé « Luna » (lune) en featuring avec Boostee. Un hit entêtant et plein d’espoir. « Les nuits de rêve elle se plait à croire, que sa vie, sa vie changera » chante Slimane avec douceur. En fin de morceau le flow de Boostee retentit.

La force de Slimane c’est de rester humble et de toujours côtoyer le même cercle d’amis depuis des années. Une famille de cœur mise à l’honneur dans « Les amis ». Un morceau au tempo lent, musicalement épuré. « Que pour vivre cette vie, il faut garder ses amis » murmure l’artiste.

Encore une pépite avec « Désolé » un hit captivant de par sa production musicale efficace mais aussi pour la prestation vocale du chanteur entre voix éraillée et envolées vocales. Un titre parlant d’amour, sujet que l’interprète de « Adieu » traite toujours avec poésie.

C’est sans doute LE tube de l’album et pourtant ce n’est pas Slimane qui l’a écrit. « Quand je serai grand » un titre offert par le duo Madame Monsieur. Un morceau extrêmement touchant abordant un thème délicat, celui des femmes battues. Ici le chanteur se glisse dans la peau d’un petit garçon rêvant de défendre sa mère. Son interprétation rend parfaitement honneur au texte bouleversant. Difficile de retenir ses larmes pendant ces 3 minutes. Autre point fort : les chœurs d’enfants qui résonnent sur les refrains.

On arrive déjà à la moitié de l’album avec « Saisons ». Une sublime déclaration d’amour, imagée et magnifiquement écrite. On se laisse bercer par la petite mélodie de fond et on boit chaque mot prononcé par Slimane. « S’il y a une chose dont je suis sûr, c’est qu’nos hivers vont durer, mais qu’on va foutre le feu à chacun d’nos étés » clame t-il. N’importe qui rêverait d’entendre de tels mots.

Y a-t-il une vie après la mort ? Une question que se pose l’artiste dans « Au delà ». Un chant à l’ambiance religieuse, percutant.

Deuxième duo de l’album « Si on est deux » en featuring avec Camille Lelouche ne peut passer inaperçu. Véritable hymne à l’amour, d’un couple qui s’aime mais se détruit. On ressent la complicité entre les deux artistes et se laisse toucher en plein cœur par leur puissance d’interprétation. Camille Lelouche, d’avantage reconnue pour son humour, nous surprend totalement. Sur les refrains on note un air de ressemblance avec le tube de Marie Myriam « L’oiseau et l’enfant ».

Si dans son premier album Slimane dédiait le titre « Je serai là » à sa maman, ici c’est à son père qu’il s’adresse. Son « Papa héros » comme il l’appelle. Un hit entraînant et efficace. Mais aussi un hymne à tous les pères qui affrontent la dureté de la vie pour faire le bonheur de leurs enfants. On reconnaît ici un pont musical interprété par Slimane et son équipe à chaque fin de concert lors du « On arrive Tour ». On adore ce petit clin d’œil.

Ce n’est plus un secret pour personne, Slimane est maître en interprétation. Si bien qu’il peut reprendre n’importe quelle chanson à la perfection. C’est le cas avec sa reprise de « La chanson des vieux amants ». On redécouvre totalement ce tube mythique version piano voix. Une nouvelle fois, difficile de retenir ses larmes tant l’interprétation est poignante.

Nouveau duo, avec Jat « Rengaine » nous saisit moins que les autres morceaux mais les sonorités orientales et la rythmique sont plaisantes. Un hit ensoleillé et entraînant sur l’histoire d’un couple jouant au chat et à la souris, qui donne envie de danser. On sent que l’artiste s’est fait plaisir avec sa plume à l’image de jeux de mots comme « J’ai un coup de blues et un peu de peine, un coup je pleure, un coup je saigne… il y a le coup de foudre, et le coup d’un soir » et on adore son flow.

On ralentit le tempo avec « Chanson d’amour ». Une chanson douce susurrée façon Mickey 3D et apaisante

Dernier duo de l’album, les fans de Slimane connaissaient déjà « Petit Pays ». Une chanson dévoilée par l’artiste en exclusivité lors de son « On arrive Tour ». Un morceau touchant, dans lequel l’artiste se glisse dans la peau d’un migrant déraciné. Mais aussi engagé et concernant, faisant écho au débat politique actuel.

On reste dans la lenteur et la douceur avec la ballade en piano voix « Je veux être vieux ». C’est sans doute dans ces moments là que le chanteur est le meilleur niveau interprétation. Un morceau épuré interprété avec douceur par Slimane, hommage à toutes les personnes parties trop tôt.

L’album se referme avec « L’absence ». Une chanson dédiée à ce sentiment de solitude ressenti par tous à un moment de la vie. Comme pour boucler la boucle, Slimane remercie son public grâce à qui l’absence s’envole.

En bref : Comme sur son premier album, Slimane nous touche en plein cœur avec ses interprétations magistrales et la justesse de ses mots. Musicalement le chanteur va encore plus loin en nous offrant plusieurs slams et même des passages rappés, tout en jonglant avec divers univers. L’artiste grimpe également d’un cran niveau engagement et dans sa volonté de rassembler. Défi relevé haut la main, « Solune » est à la fois optimiste et sombre, mais surtout un beau reflet de la vie.

Coups de coeur : J’en suis là / Quand je serai grand / Si on est deux / Papa Héros / La chanson des vieux amants

Les moins séduisants : Luna / L’absence

Publicités
About AliciaDrouinRuiz (627 Articles)
Rédactrice / Spécialiste Télévision, Musique / Twitter : https://twitter.com/AliciaDrouinRz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :