Publicités

Nolwenn Leroy : Que vaut « Gemme », son nouvel album ? (Review)

Au printemps denier, Nolwenn Leroy est revenue avec Gemme, premier extrait de son nouvel album du même nom attendu dans les bacs ce vendredi 1er septembre. Quelques années après les succès de Bretonne et O fille de l’eau, la chanteuse révélée il y a 15 ans dans la Star Academy va-t-elle de nouveau réunir le public ?

GEMME

Ce nouvel album debute avec Gemme, le premier single officiel de cet opus et quelle belle entrée en matière. Un titre pop entraînant qui parle d’une quête, le tout avec une voix nuancée et envoûtante. On continue avec Bien plus précieux, un titre bien plus planant sur les couplets qui explosé sur les refrains. Petit bémol, le gimmick « Oh oh » apres le refrain lui fait perdre un peu de sa puissance. L’ankou vient ensuite nous enchanter avec ses sonorités multiples. Des passages instrumentaux, des moments exaltants, le tout avec une voix presque murmurée. Pour The Lake, Nolwenn Leroy passe à l’anglais et c’est ici qu’on retrouve le plus les sonorités bretonnes. Un peu déroutant. Combat pour la paix commence tout doucement sans qu’on ne s’attende à etre emporté par le refrain qui est une répétition de « Go For It ». Mélodieux, étincelant, comme un tourbillon. Ce que je suis est une pépite, un titre dans la veine de « Mon Ange » qui etait sur son album « Histoires naturelles » sorti en 2005. Ce titre donne la chair de poule, prend aux tripes. Posé, émouvant, prenant… Il faut l’exploiter absolument.

 

Trace ton chemin est également une réussite. Pop, leger, des couplets entraînants malgré un joli message annoncé. Les refrains sont tout aussi parfaits : « Aide-toi et le ciel t’aidera… ». Certainement la chanson la plus pop de l’album. Cela tranche ensuite avec A dream, chanté en anglais, qui est posé planant, pas du tout dénaturé par des instruments trop présents. Le rendu est joli, certainement aidé par les refrains chantés dans les aigus et les couplets chantés dans les graves. Sur Pourtant, Nolwenn Leroy joue avec sa voix et parle d’un garçon abandonné. Si le debut est plus doux, la chanson gagné en importance, émotion et gravité. Un titre intense qui est un petit coup de cœur. Run it down est en anglais (encore une fois) et c’est le titre le plus surprenant. Pop rock, presque aux sonorités des années 80-90, une voix qui se pose puis s’envole et s’emballe pour revenir à la normale. Ce registre lui va tellement bien. L’opus se termine sur Stephen, une chanson qui commence doucement et qui s’accélère sur le refrain. Le tout est une belle promenade auditive. Petit plus : les ponts musicaux avant les refrains.

Et sinon…

Les + : Gemme, L’Ankou, Ce que je suis, Trace ton chemin, Pourtant.

Les – : Bien plus précieux. The Lake, A Dream.

Avis général : Le meilleur album de Nolwenn Leroy ? Gemme est une pépite où la chanteuse semble s’être fait plaisir musicalement et vocalement. Les sonorités bretonnes (pour les fans) sont bien là mais parfois plus atténuées pour ne pas dénaturer les titres. Les titres sont aboutis, mélodieux et le rendu général est cohérent. Une belle surprise.

Publicités
About Thomas Monnier (944 Articles)
Rédacteur en chef ¤ Spécialiste musical ¤ Twitter : https://twitter.com/ThomasMonnier27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :