Publicités

On a écouté : « Puzzle », le nouvel album de BB Brunes

Cinq ans après l’album Long Courrier, les BB Brunes sont de retour avec l’album Puzzle. Cet opus, qui sortira le 1er septembre prochain, est porté par la chanson Eclair Eclair. Nous avons eu la chance de pouvoir écouter le nouveau bébé du groupe. Review.

PUZZLE

Avec Puzzle, BB Brunes commence doucement mais efficacement. Un rythme efficace parsemé de petits jeux de mots et un refrain sorti directement des 80’s. Eclair Eclair : Le premier single officiel de l’album donnait le ton. Du retro, du retro, du retro, avec une pochette où l’on voyait un… rétro. Des couplets susurrés, murmurés, avec un refrain plus efficace et soutenu par des instruments qui en imposent ! Tout se ralentit sur Terrain Vague qui semble être une jolie mélodie sortie d’une boîte à musique sur le premier couplet mais qui se transforme en mélancolie effrénée sur le refrain.

On peut compter sur Pyromane pour nous rebooster. Une mélodie estivale que l’on prend plaisir à écouter les cheveux au vent, sous un soleil de plomb. L’ambiance rétro est toujours au programme, puisque cela semble être le fil conducteur de ce disque. L’heure d’aller se coucher ? Contrairement à ce que laisse penser le titre, Pyjama laisse bien réveillé. « Pyjama paradis, je rêve d’Amazonie » nous chante Adrien Gallo sur un tempo travaillé. L’ambiance devient plus mystique et électrique sur Celesta. Une voix aigüe sur une mélodie qui tire ses influences de Daft Punk ou Bashung. Un grand écart musical qui se mélange plutôt bien.

Dans Origami, le mouvement de tête est là. Un titre efficace et de saison qui devrait plaire aux fans.  Ext Nuit surprend mais renoue avec les sonorités pop-rock des débuts, avec une touche – toujours – de rétro. Le refrain de ce titre est diablement bon et efficace. Ensuite, Troisième Type est troublant, intriguant, mais encore une fois, c’est le refrain qui se distingue. Les couplets sont minimalistes et presque parlés, là où les refrains sont envoûtants et montent en puissance.

La guitare électrique s’invite sur Bora Bora et le rythme s’accélère. Un titre qui devrait se révéler en live, sous le poids des instruments. La pop-retro efficace pointe son nez sur Yeti mais le tout est desservi par le refrain, très simple, trop simple. Midi Minuit est acharné, électrisé, soutenu par la voix rocailleuse d’Adrien Gallo. Du Daho ? Pour refermer cet opus, le groupe propose Parade, un titre – lui aussi – efficace, plutôt estival qui donne envie de se déhancher.

19748504_10155268076156043_7432205524546838776_n

 

Les titres + : Terrain vague. Ext Nuit. Troisième type.

Conclusion : Un album pop plutôt rétro et moins commercial que les précédents du groupe. Des influences à la Christophe, Alain Bashung ou Etienne Daho, avec une empreinte pop-rock qui ne dénature pas la patte musicale des B.B Brunes. Le maître mot est rétro et le rendu est moins ‘facile’ qu’auparavant. Le groupe a grandi et le fait savoir.

 

Publicités
About Thomas Monnier (944 Articles)
Rédacteur en chef ¤ Spécialiste musical ¤ Twitter : https://twitter.com/ThomasMonnier27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :