Publicités

On a écouté : « Vianney » le deuxième album de Vianney

Il y a deux ans il sortait son premier album intitulé « Idées blanches », Vianney a réussi à s’imposer comme l’une des révélations de la variété française avec des tubes comme « Pas là » ou encore « Veronica ». L’artiste vient de dévoiler son second album au titre éponyme dans la même veine que son premier opus, avec des textes travaillés et une musique acoustique. Chronique.

L’opus s’ouvre avec « Sans le dire » un morceau qui endosse bien son rôle d’introduction. Une ballade toute en douceur, soft à la mélodie très épurée, avec un tempo plutôt lent. Avant une envolée finale aux sons de violons. Et le thème récurrent de l’album : l’amour.

Un thème que l’on retrouve dans « Je m’en vais » qui est le premier single de l’opus. Un single bien choisi, qui traite de la rupture mais sous forme de liberté et d’évasion.
Une jolie ballade, dans la même lignée que « Pas là ». Dedans, Vianney répond à sa « belle » avec des paroles très travaillées et touchantes. « Tu diras que c’est ma faute, que je n’ai jamais su t’aimer, au diable toi et tes apôtres, je m’en vais » clame t-il accompagné par sa fidèle guitare.

On retrouve ensuite « Dumbo » pas forcément le morceau le plus efficace de l’opus malgré qu’il soit rythmé avec un refrain entraînant. Vianney s’amuse avec les mots à l’image par exemple de la phrase « Un éléphant roi, se trompe parfois ».

Arrive ensuite sans doute le titre le plus efficace de l’album. « Tombe la neige ». Avec un texte composé d’allitérations (répétition d’une même consonne) en « T » « Et tombe en trombe la neige, et si j’y monte je tomberai du toit » clame le chanteur. Une chanson jouant sur une alternance de rythmes modérés puis plus rapides. Avec un pont final entraînant à base de « la la la la la la la ». La neige, un élément que l’on retrouvera d’ailleurs à plusieurs reprises au cours de l’album.

Il est suivi par « Moi aimer toi » qui ferait lui aussi un parfait single. On aime la manière enfantine dont est écrite la chanson. « Si moi aimer toi, blesser moi.. quand moi aimer toi, moi blesser » s’exclame Vianney. A la manière du tube d’Alain Souchon « Allo maman bobo ». C’est une nouvelle fois le thème de l’amour qui revient mais traité avec légèreté avec un air de trompettes entraînantes qui permet de ne pas tomber dans le mélodrame. On notera un Vianney à la plume toujours aussi fantaisiste avec la phrase « sois ma carotte » qu’on a du mal à analyser.

capture-decran-2016-11-28-a-00-21-50

On arrive au milieu de l’album avec « Fils à papa » un morceau dans lequel l’artiste s’adresse avant tout un message à lui même. Sous ses airs de gendre idéal Vianney casse son image et s’affirme. « Ils disent j’ai de la chance, et je déteste ça, je connais mon enfance, et je déteste ça moi » peut on entendre. Des paroles sur lesquelles on se focalise parfaitement puisqu’elles sont accompagnées de sonorités très épurées.

Avec « J’m’en fous », Vianney nous propose une ballade acoustique envoutante. Un morceau que le chanteur avait offert à son public en exclusivité lors de son concert à l’Olympia en mai dernier. Rythmé telle une petite ritournelle avec des paroles touchantes. Avec un refrain composé d’une anaphore (répétition d’une expression à chaque début de phrase) « J’m’en fous, même si demain, ne s’ra jamais aussi bien, que nous » s’exclame l’artiste.

On passe à un morceau très lent et acoustique avec « Oublie Moi ». Un titre crescendo, gagnant en intensité au fur et à mesure ou les secondes défilent. L’interprète de « Pas là » habituellement très posé, pousse à plusieurs reprises sur sa voix pour laisser passer l’émotion. On apprécie également les chœurs du chanteur.

Dans « Quand je serai père », Vianney se projette dans le futur et adresse un message à ses futurs enfants. « Quand je s’rai père mes chers enfants, ne me demandez pas ou est passé l’automne, et puis l’hiver et le printemps.. » murmure l’artiste.

vianney-pochette

Arrive ensuite « L’homme et l’âme ». Sans doute le morceau le plus épuré de l’album. Très sobre musicalement avec une guitare, quelques cordes et même des silences. Un effet minimaliste et une volonté de Vianney pour que le public se focalise d’avantage sur le texte. Une chanson lourde de sens écrite au lendemain de l’assassinat du prêtre de Saint-Etienne-Du-Rouvray. Dedans, l’artiste y livre son incompréhension du statut d’homme face à ces actes de barbarie. Une idée qui lui trottait dans la tête depuis les attentats du Bataclan.

L’album se cloture avec « Le galopin » une ritournelle en piano voix, rythmée, qui fait penser au tube de Raphaël « Et dans 150 ans ». Une instru enregistrée d’une traite pour conserver cet effet live. Et la chanson favorite de l’album de Vianney. On termine l’écoute de cet opus comme on l’a commencé, en douceur. La boucle est bouclée.

capture-decran-2016-11-28-a-00-22-46

En bref’ avec ce deuxième album, Vianney propose un album très organique voire épuré pour donner plus de relief aux émotions. Il n’oublie pas d’y intégrer sa fidèle guitare déjà présente sur son premier opus pour le côté acoustique, mais aussi de de jouer sur les textes et les mots. Si certains morceaux traînent un peu en longueur l’ensemble est plutôt cohérent et a toute ces chances de fonctionner en live.

Coup de coeur : « Tombe la neige » / « Moi aimer toi » / « J’m’en fous »

Le moins séduisant : « Quand je serai père »

Publicités
About AliciaDrouinRuiz (669 Articles)
Rédactrice / Spécialiste Télévision, Musique / Twitter : https://twitter.com/AliciaDrouinRz

1 Comment on On a écouté : « Vianney » le deuxième album de Vianney

  1. Étrange en effet l’expression ‘sois ma carotte » dans la chanson ‘moi aimer toi’ originale métaphore pour dire peut-être sois celle qui me fait avancer, me motive, sois ma récompense… Magnifique Vianney ! Magnifique album comme d’hab !

    J'aime

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Vianney dévoile le clip de « Moi aimer toi » – La Box Médias
  2. Vianney dévoile le clip de « Dumbo » – La Box Médias

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :