Publicités

[On a écouté] « L’Everest » le cinquième album de Soprano, un concentré de tubes

« Fresh Prince », « Cosmo », « Clown » ce n’est plus un secret pour personne, Soprano est un vrai faiseur de tubes. Le rappeur vient de sortir son cinquième album « L’Everest » composé de hits et de vraies pépites. Chronique.

L’album s’ouvre avec l’introduction « Everest » avant d’entrer directement dans le vif du sujet avec « Mon Everest » le featuring surprise de l’album avec Marina Kaye. Un morceau sur l’acceptation et le dépassement de soi « Tout est possible quand tu sais qui tu es » chante Soprano. Avec des refrains puissants en anglais, portés par la voix de l’inteprète de « Homeless ».

Il est suivi par « En feu » le deuxième single de l’album. Un véritable tube explosif et dansant. Impossible de ne pas se mettre à danser en l’écoutant. Petit plus, sur l’album le morceau est rallongé par rapport à sa version radiophonique. Il se termine avec la rencontre entre Soprano et un homme dévasté, loin de l’ambiance qui règne dans le morceau. De quoi introduire parfaitement la chanson suivante.

Pas de pause entre « En Feu » et « Le Diable ne s’habille plus en Prada » qui s’enchaînent sur l’album, comme si ils ne formaient qu’un seul et même morceau. De quoi raconter une réelle histoire. C’est très appréciable. D’ou l’importance de l’ordre des titres dans un album. « Le Diable ne s’habille plus en Prada » est le premier single de l’album. Un hit dansant avec un sujet de fond sur un homme ayant perdu son emploi alors qu’il avait tout pour être heureux.

soprano-en-feu

Arrive ensuite « Coeurdonnier » un morceau alternant refrains puissants au rythme des bits qui frappent et couplets plus lents. Tout d’un futur tube. Avec une fois de plus des paroles qui ont un sens. Ici Soprano parle de la souffrance des Hommes face à un Monde qui se dégrade. « On a le cœur déchiré.. la folie des hommes, nous l’a déchiqueté, le monde a besoin de toi, Monsieur le coeurdonnier » clame le rappeur.

Retour à la danse avec un morceau plus léger intitulé « Rihanna » en featuring avec Alonzo. Un titre faisant référence bien entendu en premier lieu à l’interprète de « We Found Love », mais aussi aux jeunes femmes prêtes à tout pour attirer l’attention. Avec un refrain entraînant « Elle veut danser chanter comme Rihanna, Boire et fumer comme Rihanna, Twerker twerker comme Rihanna, elle se fait désirer tout comme Rihanna ». Une fois de plus un tube en devenir.

C’est sans doute le titre le plus poignant de l’album. « Roule » est un hommage à toutes les personnes parties trop tôt. « Je roule, roule, roule, roule, jusqu’au bout de la nuit, j’accélère, majeur en l’air, en insultant ta foutue maladie » clame Soprano. Des paroles qui parlent à tous ceux ayant perdus un être cher et tentant de faire face. Une référence personnelle aussi à Sya Styles, fondateur des Psy 4 de la rime (le groupe de Soprano), qui nous a quitté l’an dernier des suites d’un cancer.

soprano-diable

Retour à la légereté avec « Mes Kwell » en featuring avec ses petits frères Zak & Diego déjà aperçus sur scène lors du « Cosmo Tour ». Un titre faisant référence à la marque de vêtement crée par Soprano, signifiant « authenticité et sincérité ». Une dédicace aussi au pays d’origine du rappeur, les Comores. Une chanson dédiée aux proches et amis fidèles de l’artiste.

Dans « Parle Moi » Soprano dresse à un nouveau un triste constat du Monde qui nous entoure, à travers les mots d’une mère venue lui parler un soir avant qu’il monte sur scène. «Trop de mauvaises nouvelles tapent à nos portes, ces horreurs que les infos nous apportent » chante t-il dans un couplet au rythme lent, avant de reprendre dans un refrain explosif « Parle moi, parle moi, parle moi, que de tes moments de joie ». Avec l’espoir d’oublier ces soucis le temps d’une chanson ou d’un concert.

Soprano est alors rejoint par Black M pour le titre « Attitude ». Un morceau léger, un peu en décalage avec le reste de l’album.

A chaque album Soprano dédie un de ses morceaux à ses enfants. Après « Accroche toi à mes ailes », le mythique « Inaya » et « Luna », Soprano adresse une lettre très touchante à ses enfants dans « Post-Scriptum » et leur donne des conseils pour devenir quelqu’un de bien.

capture-decran-2016-10-19-a-18-21-38

Petite dédicace à la ville d’origine du rappeur dans « Marseille » en featuring avec un autre rappeur à succès de la cité phocéenne, Jul. « Marseille, c’est la plage, le foot, la gratte en pleine chaleur » clame le duo.

L’album se referme avec « Mon public » une jolie chanson en acoustique hommage au public de Soprano. « J’ai le meilleur public de la planète, il est multicolore, il a multiples facettes ». Une bien jolie déclaration.

En bref, avec « L’Everest » Soprano nous livre un album mêlant tubes puissants et pépites touchantes. Un opus bien produit avec des paroles percutantes et réfléchies. Il y a fort à parier que les titres feront des étincelles sur scène lors du « Everest Tour ».

Coup de cœur : En feu / Le diable s’habille plus en Prada/ Rihanna / Roule / Parle moi

Les moins séduisants : Mes Kwell / Attitude

Publicités
About AliciaDrouinRuiz (659 Articles)
Rédactrice / Spécialiste Télévision, Musique / Twitter : https://twitter.com/AliciaDrouinRz

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Soprano dévoile le clip de « Roule » – La Box Médias
  2. Soprano fait appel au « Coeurdonnier » dans son nouveau single – La Box Médias
  3. Soprano à la recherche du « Coeurdonnier » dans son nouveau clip – La Box Médias

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :