Publicités

(Review) Navii livre un album léger et ensoleillé

A l’automne dernier, on vous présentait un jeune artiste, Navii et son single J’écoute du Miles Davis. Ce titre pop nous envoûtait avec son ambiance estival et ses paroles touchantes. On ne s’était pas trompé puisque la chanson a été très bien accueillie par les programmateurs des radios. Aujourd’hui, c’est avec le titre Turbulences que Navii est sur les ondes et qu’il défend son premier album Tout se donner ! Que vaut se premier opus ? Réponse.

Navii donne tout 

L’album débute avec le tube J’écoute du Miles Davis. Une mélodie entraînante, une voix mielleuse. Ce titre annonce la couleur d’un album pop sur lequel il faudra compter cette année. Après ce tube, Navii a décidé de lancer ses Turbulences, et il a montré qu’il pouvait proposer des titres différents, mais tout aussi plaisants. Une voix douce, qui nous murmure un refrain remplit de vérités sur l’amour. La troisième piste est une reprise d’Eblouïe par la nuit, un tube dont Zaz est à l’origine. Le défi pouvait sembler difficile à relever, mais HE DID IT ! Plus entraînant mais pas moins émouvant, Navii prouve qu’il a une empreinte musicale !

Avec ses sifflements, On se sent seul reste facilement dans la tête !  L’avenir, les doutes, la solitude… Des thèmes abordés sur un UP par le chanteur au look coloré. Sur Juste un indice, Navii reste dans les mélodies entraînantes, mais ne retient pas notre attention. Tout se donner respire la légèreté et surtout l’été. Le titre se rapprocherait presque du répertoire de Christophe Maé. De la pop avec un touche de folk, qui apporte du cachet au résultat final.

CaptureNavii

Alors souris est un titre ensoleillé que l’on a envie d’écouter sous un beau soleil, sur le bord de la plage. Sans prise de tête, on est poussé à profiter de la vie et cela qu’importe les épreuves. Avec Inconditionnel, Navii ralentit le tempo. Plus mélancolique, touchant, le chanteur y évoque un amour perdu et allie l’émotion à un rythme pas forcément doux mais  plutôt saccadé par des instruments pas désagréables à l’oreille. Sur Septième Ciel, le UP est de retour. Des touches de synthé, une voix qui murmurent, un refrain qui se démarque royalement… pour un résultat particulièrement réussi.

En dixième piste de cet opus, on a Comme un écho. Ici, Navii laisse parler l’émotion sur un tempo qui nous emporte dans de différents univers. Sympathique mais le résultat aurait surement été mieux sur un guitare / voix ou piano / voix. Amour Poison est particulier, à part sur cet album. La chanson légère et estivale retient l’attention, et les notes ponctuelles et plus hautes sur les refrains n’y sont pas pour rien. Sur Tu m’emmènes, Navii fait sa déclaration sur un tempo toujours aussi léger. Mention spéciale à la voix féminine présente sur les refrains qui apporte beaucoup à la chanson. Enfin, Un jour de plus clôture l’opus. Un titre qui laisse un peu plus la part belle à l’émotion sur les couplets.

On retient : Tout se donner, Turbulences, Septième ciel

En bref : Un disque pop homogène, et rayonnant, à son image. Navii propose ce qu’il sait faire de mieux, mais nous serions curieux de l’entendre sur un registre totalement à contre-pieds : de l’electro, ou surtout une belle ballade piano / voix.

Chronique de Thomas Monnier

Navii AlbumTout se donner, l’album de Navii, est désormais disponible partout

Publicités
About Thomas Monnier (944 Articles)
Rédacteur en chef ¤ Spécialiste musical ¤ Twitter : https://twitter.com/ThomasMonnier27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :