Publicités

(Interview) Superbus : « Notre nouvel album marque un tournant »

Après plus d’1,5 million d’albums vendus en France, 600 dates de concert, Superbus revient enfin avec un tout nouvel album ! Le groupe a dévoilé il y a quelques jours le premier extrait de leur sixième album qui paraître le 3 juin prochain. Avec Strong and Beautiful, la petite bande revient aux bases. Plus pop, plus rock… On en voit de toutes les couleurs. Superbus s’est confié à La Box Médias, le tout, dans la bonne humeur.

SUPERBUS.jpg

La Box Médias : Déjà 14 ans depuis la sortie de votre premier album, et vous vous apprêtez à sortir votre sixième album, le 3 juin prochain. Pressés de dévoiler le nouveau bébé ? ?
Jennifer Ayache : On est impatients car on travaille depuis une bonne année sur cet album !

La Box Médias : Après un album plus aérien, avec des sons plus américains, avec Strong and beautiful, vous opérez un peu un retour aux sources… C’est le disque de la remise en question ?
Jennifer Ayache : Non, c’est plutôt un virage, un tournant. On a eu besoin de prendre l’air cinq minutes, de changer des choses dans nos équipes, on a changé de maison de disques, c’est un second souffle…

La Box Médias : A l’occasion, vous accueillez un petit « nouveau », Jocelyn Moze…
Jennifer Ayache : Jocelyn a fait des batteries sur l’album, mais on n’a pas de batteur officiel, en fait !

Patrice : Envoyez donc vos courriers sur le site de Superbus (rires).

Jennifer Ayache : Il faut expliquer, notre batteur est parti, et on a arrêté de bosser avec lui, c’est une fin comme cela arrive dans de nombreux groupes. Là, on a envie de rester à quatre.

La Box Médias : Qu’allons-nous retrouver sur cet opus, musicalement parlant ?
Jennifer Ayache : Il y a beaucoup de choses différentes mais là on voulait moderniser le son du groupe. Il y a des choses électroniques, des trucs où on peut danser.

Patrice : Et on a fait des efforts de sobriétés sur les arrangements. On a fait attention à cela.

Super.JPG

La Box Médias : J’ai entendu parler de ballades aussi…
Jennifer Ayache : Oui ! C’est pas nouveau, ce sont des chansons un peu plus intimes. Je me suis un peu plus livrée. C’est un peu plus personnel.

La Box Médias : C’est un retour très coloré. Vous allez nous en faire voir de toutes les couleurs ?
Jennifer Ayache : Oh oui, c’est toujours ça avec nous ! L’amour, la couleur !

La Box Médias : Jennifer, ta parenthèse en solo a-t-elle été bénéfique au groupe ?
Michel : Fallait bien qu’elle se rende compte qu’on lui manquait !

Patrice : Bien évidemment que c’est bénéfique.

Jennifer Ayache : (rires) C’est prendre des vacances et se dire qu’on essaye autrement, qu’on a besoin de prendre l’air. Après, je pense que je ne suis pas faite pour être seule. Fallait que je le fasse pour m’en rende compte mais porter un projet avec mon nom, que moi devant, ça ne me plaît pas.

La Box Médias : Et les garçons ont appelé en pleurant…
Jennifer Ayache : On s’est tous manqués ! C’est une aventure humaine.

La Box Médias : Il y a aussi une tournée qui débutera cet automne. Vous commencez déjà à réfléchir à la mise en scène et a évoqué vos envies ?
Jennifer Ayache : Oui ! Et on a six albums donc il y a un choix de setlist à faire, et c’est compliqué mais ça va être bien.

La Box Médias : Il parait que Patrice est un bon imitateur… Tu comptes faire partager ton talent durant la tournée ?
Patrice : Je partage déjà mon talent, mais il faut venir nous voir !

Jennifer Ayache : Il fera la première partie (rires)

La Box Médias : Dans un groupe,  ce n’est pas difficile de prendre des décisions ? Il n’y a des petites tensions ?
Jennifer Ayache : Un peu, mais c’est normal. On essaye de tomber d’accord mais au fil des années, chacun sait ce qu’il a a faire dans son domaine de compétence.

La Box Médias : Enfin, avec les TV-crochets musicaux, il y a de plus en plus de nouveaux artistes. Vous n’avez pas peurs d’être oubliés ?
Jennifer Ayache : Oui, le niveau est de plus en plus haut, et c’est bien…

Patrice : … Quand on a commencé, il y avait Jenifer Bartoli, elle est toujours là.

Jennifer Ayache : C’est une nouvelle façon de se faire connaître.

Patrice : Après, ces émissions prennent beaucoup de place, et cela peut pour les jeunes artistes qui ne souhaitent pas faire ces émissions. C’est un peu beaucoup.

Jennifer Ayache : La musique est un métier qui fait rêver et qui donne envie.

Sup.JPG

La Box Médias : Le mode de consommation de la musique a aussi évolué, avec l’apparition du streaming. Cela vous pousse a aborder votre approche de la musique différemment ?
Jennifer Ayache : Je pense oui. Même dans le son, on aborde cela différemment car les yeux écoutent cela sur des téléphones, et non plus dans des postes, par exemple. C’est un peu triste.

Patrice : Cela donne l’illusion que c’est facile de faire de la musique, qu’on peut se faire connaître rapidement et qu’on peut être une star sur internet, mais c’est pas ça qui construit un artiste sur la durée. Il y a toujours des jeunes groupes dans leurs garages, mais ils vont réussir un jour.

Propos recueillis par Thomas Monnier
Publicités
About Thomas Monnier (944 Articles)
Rédacteur en chef ¤ Spécialiste musical ¤ Twitter : https://twitter.com/ThomasMonnier27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :