Publicités

(INTERVIEW) Amir : « Jenifer est d’une bienveillance extraordinaire »

Il y a deux ans, Amir était révélé dans la troisième saison de The Voice. Finaliste malheureux face à Kendji Girac, il a tout de même réussi à trouver sa place dans le paysage musical Français. Après Oasis, le chanteur revient avec J’ai cherché, nouvel extrait de son album à paraître au printemps. Cette année sera clairement celle d’Amir ! La Box Médias vous propose de redécouvrir le parcours de cet homme adorable, tout au long de l’interview.

AMIR

La Box Médias : Près de deux ans après The Voice, tu es toujours présent dans le paysage musical français. Tu es surpris ?

Amir : Bien sûr. J’étais venu pour un casting au départ et je ne savais pas ce qui allait se passer. Je suis surpris mais heureux d’être toujours là. Je veux faire de la bonne musique, du bon travail, et continuer de toucher les gens. Mais si je perds ma légitimité artistique, je serais d’accord de cesser d’exister. La notoriété doit être méritée.

La Box Médias : Que retiens-tu de l’aventure The Voice ?

Amir : Que des beaux souvenirs. Cela m’a fait croire en moi, et c’est ce qui a fait que je me suis installé à Paris. Je dois à The Voice ma vie professionnelle actuelle.

La Box Médias : Avant « The Voice », tu as fait « Nouvelle Star » en Israël, en 2006. Quelle aventure as-tu préféré ?

Amir : C’est différent. The Voice m’a rapporté beaucoup plus que la Nouvelle Star, mais cette aventure-là, je ne l’oublie pas. Cela a été ma première expérience, et cela m’a donné la volonté de faire ce métier plus tard, et cela, malgré les études. Je savais qu’à la fin de mon parcours scolaire, après la Nouvelle Star, j’allais revenir à la musique. Pas de The Voice sans la Nouvelle Star, cela se rattache.

La Box Médias : Dans The Voice, tu étais, entre autres, face à Maximilien et Kendji Girac. Vous êtes restés en contact ?

Amir : Non, mais je les suis sur les réseaux sociaux, que ce soit eux, ou les autres, non finalistes. Je suis heureux quand il leur arrive de belles choses. On a des plannings chargés. Je leur garde une place dans mon cœur.

La Box Médias : Tu étais dans l’équipe de Jenifer. Touché qu’elle te soutienne en partageant ton actualité sur les réseaux sociaux ?

Amir : Cela démontre sa bienveillance extraordinaire. Elle a toujours été dans la simplicité. C’est une grande star, mais elle est tellement humaine. Qu’elle partage mon actu, cela m’a touché.

La Box Médias : En débarquant en France, tu as donc fait le choix de quitter l’Israël. Cela n’a pas été un choix trop compliqué à prendre ?

Amir : Non, car on ne peut pas se plaindre d’aller vivre de sa passion. Puis, je suis né en France donc j’ai toujours gardé contact avec la France.

La Box Médias : Près d’un an après « Oasis », tu dévoiles « J’ai cherché ». C’est une déclaration d’amour en musique à celle qui fait battre ton cœur ? Ou une métaphore sur ton parcours et la quête du succès ?

Amir : C’est une belle question (rires). Le thème de la recherche est présent, mais cela ne parlait pas d’une histoire d’amour, même si cela est cohérent. C’est la recherche d’un objectif qui apporte le bien-être.

La Box Médias : A quoi peut-on s’attendre pour ton album ?

Amir : Je pense que l’album est varié, tout en gardant un esprit electro-pop, avec le côté textuel. J’ai cherché représente l’album et il a été réfléchi l’été dernier, après la sortie d’Oasis. D’ailleurs, pour être honnête, j’ai compris que je devais atténuer la touche orientale. C’est pour ça qu’il y aura une nouvelle version d’Oasis dans l’album.

La Box Médias : Dans une précédente interview, tu annonçais la sortie de l’album pour octobre 2015. Pourquoi a-t-il été repoussé ?

Amir : En effet, mais quand j’ai signé en maison de disques, j’ai revu mon projet, et je l’ai retravaillé.

La Box Médias : Une idée de sa date de sortie ?

Amir : Fin avril, voire mai !

La Box Médias : Avec qui aimerais-tu collaborer ?

Amir : Pharrell Williams, ou Ed Sheeran. On a le droit de rêver.

La Box Médias : Quel défi aimerais-tu relevé ?

Amir : Si j’ai le droit de rêver… Une tournée, dans des grandes salles, pleines, dans toute la France. Un show qui durerait deux heures, un show énergique.

La Box Médias : Tu as participé à Forever Gentlemen. Flatté d’avoir été convié ?

Amir : Oui ! J’étais étonné d’être sur les mêmes affiches que des grands comme Corneille ou Paul Anka, surtout que je sortais tout juste de l’aventure The Voice. Tout ce qui m’est arrivé en deux ans, cela a été tissé par un ange.

La Box Médias : Tu n’as pas eu peur qu’on te colle l’étiquette de crooner ?

Amir : Je savais que si on me collait cette étiquette, je savais que ce n’était pas forcément moi, donc l’étiquette serait vite partie. Je n’ai pas peur des étiquettes.

La Box Médias : Enfin, que peut-on te souhaiter ?

Amir : Une année 2016 qui ne connaisse pas de repos.

Propos recueillis par Thomas Monnier

.

Publicités
About Thomas Monnier (924 Articles)
Rédacteur en chef ¤ Spécialiste musical ¤ Twitter : https://twitter.com/ThomasMonnier27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :