Publicités

[CHRONIQUE] Joyce Jonathan relève le défi avec « Une place pour moi »

Ce vendredi 5 février, Joyce Jonathan va publier son troisième opus, Une place pour moi. Forte de ses tubes Pas besoin de toi, Ca ira ou Caractère, la chanteuse revient pour notre plus grand bonheur et espère bien confirmer avec ce nouvel essai. La Box Medias a eu la chance d’écouter Une place pour moi en avant-première. Doit-il trouve une place dans votre étagère ? Réponse…

Une place pour moi

Je tiens les rênes – « Je tiens les rêves et prie pour ta vie, pour ma vie. Je tiens les rênes même si je ne sais plus qui je suis » Quelle belle chanson pour ouvrir cet album. Pas une ballade, pas un up, mais un rythme empli de tristesse, appuyé par des paroles touchantes et vécues.

Après avoir tenu les rênes, Joyce Jonathan décide de s’autoriser Le bonheur dans une chanson qui, pour le coup est un up, et qui est fortement entraînante. Un titre léger qui a le mérité de mettre la patate quand on sort du lit. Dommage qu’il soit sorti fin septembre puisqu’il aurait été parfait pour la saison estival.

« Mais volons de villes en villes, vivons-nous vraiment ? » – Pour Les filles d’aujourd’hui, la chanteuse s’entoure d’un artiste en vogue qui est aussi un de ses proches : Vianney. Le mélange des deux voix est plutôt très intéressant. D’ailleurs, il se pourrait, d’après nos informations, que ce soit le prochain single de l’opus.  Si à la première écoute, le titre pourrait paraître quelconque, il se révèle très rapidement addictif. On parie dessus.

« Je songe, que la vie est étrange. J’ai peur, autour de moi, comme si le monde m’en voulait d’être là. » Dans Je plonge, la chanteuse propose des couplets mélancoliques avant de nous balancer des refrains poignants et qui laissent exprimer ses peurs. Une rythmique mélodieusement planante, comme une belle comptine, pour un résultat qui peut toucher tout le monde.

L’amour l’amour l’amour – Un phrasé à la Gainsbourg. Une mélodie harmonieuse. Un titre déroutant. Le tout forme un titre détonnant qui sort totalement du lot. Dessus, Joyce Jonathan s’est mise en danger et on dit : CHAPEAU.

C’est un titre qui prend aux tripes et qui évoque une personne qui ne trouve pas sa place dans une relation. C’est le titre de l’album qui nous marque le plus. Dans Une place pour moi, Joyce Jonathan chante ses doutes sur son existence. Une thérapie musicale qui est une réussite. « Je t’aime comme une récompense même si je pense que je ne la mérite pas« 

Joyce Jonathan (2)

Si un jour – Une nouvelle fois, la chanteuse évoque l’amour. Doit-on croire en l’amour, doit-on se donner corps et âme dans une relation ? Elle y répond avec une voix soyeuse et des instruments qui enrobent ce beau paquet parfaitement. Si le titre est plutôt pas mal, ce n’est pas un qui nous reste en tête.

Un petit air de Chanson Sur Une Drôle De Vie de Véronique Sanson sur les premières notes, des paroles qui évoquent les hésitations d’une jeune femme et ses erreurs dans la vie. Je cours ne nous marque pas, malgré le réalisme des paroles. On retient cependant les sifflements qui pourraient faire du titre une chanson sortie d’un dessin-animé Disney.

Je me jette à l’eau apparaît comme la suite du Bonheur. Ce titre plutôt estival, voire printanier propose de se « jeter à l’eau » pour commencer une nouvelle vie, et pour cela, Joyce Jonathan préfère qu’on le fasse sur une note positive. On se doit de souligner les violons sur le bridge précédent le dernier refrain. Ces derniers apportent une touche non négligeable au titre.


Après quelques titres qui retiennent moins l’attention, Je ne veux pas de toi redonne un coup de fouet à l’album. La femme blessée devient d’un seul coup la maîtresse du jeu et le tout sur une mélodie rythmée et vraiment agréable.

« Quelques secondes et je m’en veux dès que tu t’évapores de moi. Ça me rend triste d’être sans toi » – Dans Sans toi, Joyce Jonathan nous touche en nous proposant un titre (une ballade) dans la lignée d’Une place pour moi. Pouvons-nous être heureux de refaire nos vies sans une personne qui a compté pour nous ? La chanteuse trouve les bons mots pour en parler. Émotifs (ou émotives) s’abstenir…

Joyce Jonathan a décidé de faire de Des fuites d’eau, le dernier titre de son album. Doux, calme, poignant, torturé… Le titre pourrait être qualifié avec de nombreux mots. « Les secondes sont des fuites d’eau » pour la chanteuse, et pour nous, c’est un merveilleux titre pour terminer un album cohérent et bien construit. Pourquoi ne pas proposer une version guitare / voix ou piano / voix pour ce titre ? L’émotion ne serait que décuplée.

.

Notre avis

Les singles potentiels : Une place pour moi, L’amour l’amour l’amour, Les filles d’aujourd’hui, Je tiens les rênes…

On en pense : Pour Une place pour moi, Joyce Jonathan s’est interrogée jusqu’au plus profond d’elle-même. Ses peurs, ses joies, ses faiblesses… C’est son album le plus personnel et le plus touchant. L’album paraît par ailleurs scindé en deux parties (Piste 1 à piste 6 et piste 7 à piste 12). Tout n’est peut-être pas radiophonique, mais la sincérité est là et c’est surement le plus important dans un monde où les choix musicaux son dictés en fonction des modes…

.

JJ_Une place pour moi

Chronique par Thomas Monnier
Album « Une place pour moi » disponible le 5 février

 

.

Publicités
About Thomas Monnier (944 Articles)
Rédacteur en chef ¤ Spécialiste musical ¤ Twitter : https://twitter.com/ThomasMonnier27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :