Publicités

[On a écouté] « Anti » l’album du changement pour Rihanna

Prés de 3 ans après la sortie de « Unapologetic » et une attente insurmontable, Rihanna vient enfin de sortir son huitième album « Anti ». La star avait annoncé la couleur il y a quelques mois en affirmant vouloir faire des titres intemporels. Pari réussi ? Réponse dans notre chronique.

L’album s’ouvre avec le titre « Consideration » en featuring avec la chanteuse SZA. Un titre à l’ambiance hip hop, frappant dés les premières secondes par ses beats puissants. La rythmique de la chanson est intéressante et les variations de voix de l’artiste aussi. A travers un univers légèrement sombre Rihanna remet les choses au clair. « Run it back, ru nit on back, when you’re breaking it down for me… will ite ver make sense to me » comprenez « Je vous le dis, et vous le redis, quand vous tentez de me démolir… est ce que ça aura un jour un sens à mes yeux ».

Arrive ensuite « James Joint » une interlude déjà dévoilée il y a quelques mois. Une interlude qui pourrait facilement être intégrée entre deux actes lors des concerts de Rihanna.

Presque tout le monde semble d’accord, le titre « Kiss It Better » 3ème morceau de l’album est celui qui a le plus fort potentiel pour faire office de single et devenir un tube. Un morceau mêlant synthé et guitare, porté par grain de voix suave de Rihanna. Il fait d’ailleurs parti des titres de « Anti » composés et écrits par Robyn elle même, et parle d’un des thèmes favoris du public : l’amour.

C’est pourtant « Work » qui a été choisi comme premier single de l’album. Un titre dansant, en featuring avec Drake. On y retrouve la recette des tubes de la star. Un refrain répétitif avec à base de « Work work work work work ». De quoi nous rappeler son hit « Man Down » et ses « Rom pom pom pom ». La rythmique est agréable et la voix de la chanteuse fait toujours autant son effet. Drake n’apporte pourtant pas de valeur ajoutée au morceau. Le morceau a un bon potentiel pour plaire au grand public.

Rihanna - Work

Avec « Desperado » on se replonge dans une ambiance plus sombre, et on apprécie. Comme une piqure de rappel vers « Rated R » le quatrième album de Rihanna. Une fois de plus la voix suave et sensuelle à son petit effet.

Arrive ensuite « Woo » à l’ambiance rock. On a rarement entendu Rihanna dans ce registre. L’instrumentale est plutôt intéressante, mais on est un peu dérouté par la voix de la star légèrement modifiée, et par les riff à tout va.

Changement de registre avec « Needed Me » mêlant pop et électro. Sans grande surprise quand on sait que c’est le célèbre DJ Mustard qui s’est chargé de ce morceau.

C’est une Rihanna plus sensuelle que jamais qu’on retrouve sur le morceau suivant, « Yeah, I Said It ». Dés les premières notes on est envouté par l’aura de la diva et par l’instru de cette chanson. De quoi nous rappeler « Skin » issu de « Loud » le cinquième album de Rihanna.

Nouvelle prise de risque avec « Same Ol’Mistakes » reprise de « New Person Same Old Mistakes » du groupe Tame Impala. L’instru est restée intacte. Rihanna y a greffé sa voix subtilement. Le pont musical à partir de la 3ème minute de la chanson est agréable, tout comme l’envolée vocale de la star qui l’accompagne. La star est restée fidèle à la chanson d’origine, tout en y intégrant son interprétation.

Découvrez l’originale ici :

 

On passe ensuite aux morceaux plus calmes de « Anti », avec d’abord « Never Ending ». Une balade acoustique qui nous fait voyager, et des sonorités qui font écho à « Princess of china » tube de Rihanna de 2011 en featuring avec le groupe Coldplay. Les paroles sont touchantes : « It’s pulling me apart, this time, Everything is never ending, Slipped into a peril that I’ll never understand » « Tout me détruit, cette fois, rien ne s’arrêtera, j’ai sombré dans un péril que je ne comprendrais jamais ». Comme une référence aux difficiles histoires d’amour de la star. Jusqu’à la dernière seconde on vit ce morceau à 100%.

Avec « Love On The Brain » Rihanna nous transporte encore plus. Certes elle n’a jamais fait partie de la catégorie des divas aux grandes voix, ses qualités vocales sont toutes autres, puisque c’est son grain de voix qui séduit. Mais cette fois, l’artiste se surpasse et propose une balade digne des plus grands. Un mélange de groove et de puissance, comme un mélange d’Amy Winehouse et Alicia Keys. On est totalement sous le charme de cette chanson et de sa rythmique. Sans oublier l’envolée finale de Rihanna, et les paroles faisant une nouvelle fois écho au vécu de la star. « It beats me black and blue but it fucks me so good » à traduire par « Il me roue de coups et bleus mais il me baise si bien ». De quoi rappeler la relation passée de Rihanna et Chris Brown.

Rihanna casque

Ambiance jazzy et rétro pour « Higher ». On se laisse séduire par la voix de Rihanna, et prendre au jeu. On regrette que le morceau soit si cours.

C’est « Close To You » qui clôture l’album. Une très belle ballade en piano voix, comme une suite à «Stay» tube de « Unapologetic ». La voix de Rihanna est posée et contrôlée. Dés les premières notes de la chanson on est totalement envouté et ému. Un morceau très bien choisi pour terminer en beauté cet album.

Le plus : sur l’édition deluxe de « Anti » on y trouve trois autres titres. L’interlude « Goognight Gotham», « Pose » et le très sensuel « Sex With Me ».

Rihanna Anti World Tour jpg

En bref : Avec « Anti », Rihanna tient sa parole en apportant un coup de neuf à son univers musical, tout en semant des références à ses précédents succès. Certes on est loin de ses précédents tubes planétaires mais la qualité est là. L’album se laisse facilement écouter. On sent l’investissement de la chanteuse et le renouveau malgré quelques petits points noirs. Comme à chaque nouvel album, Rihanna sait prendre des risques et se réinventer. On ne regrette pas l’absence de « Bitch Better Have My Money » ni de « American Oxygen ». Après tout ça fait encore plus de titres à découvrir sur l’album ! On a hâte d’entendre les titres de « Anti » sur scène !

Coup de coeur : « Kiss It Better »/ « Desperado » / « Love On The Brain » / « Close To You »

Le moins séduisant : « Woo »

Publicités
About AliciaDrouinRuiz (617 Articles)
Rédactrice / Spécialiste Télévision, Musique / Twitter : https://twitter.com/AliciaDrouinRz

1 Trackback / Pingback

  1. Rihanna et Drake : le twerk à l’honneur dans le clip de « Work » – La Box Médias

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :